mercredi 28 octobre 2015

« Dans l'oeil de Vittorio »

Sur le site d'Infopresse.


Paprika signe l'habillage graphique d'un ouvrage regroupant les oeuvres marquantes et inédites de l'illustrateur Vittorio Fiorucci.

Écrit par Marc Choko, l'ouvrage retrace l'histoire et le parcours de celui qui a marqué l'affiche au Québec et au Canada, où ses photographies, illustrations et bandes dessinées ont été exposées et primées. Cette publication survient alors qu'une exposition lui est consacrée au musée McCord, à Montréal, jusqu'au 10 avril 2016.


Le quatrième de couverture dit ceci: «Créateur au regard candide, souvent malicieux, voire provocateur, son style ludique et très coloré se démarque et témoigne d'une création libre, fraîche, à mille lieues des canons graphiques de l'époque. Ce volume est l'aboutissement de recherches, de rencontres et d'entrevues avec ses amis les plus intimes, et de fouilles quasi archéologiques dans les milliers de documents laissés par l'artiste. Ses œuvres incontournables et connues de ses admirateurs y sont regroupées, de même que nombre de créations jamais exposées ni publiées, dont la qualité graphique confirme la place de Vittorio parmi les plus grands créateurs.»

Dans l’oeil de Vittorio
Marc H. Choko
Éditions de l’Homme
Montréal, 2015, 240 pages
AJOUT

Paul Cauchon dans Le Devoir:

On savait Vittorio talentueux. Mais ce bel ouvrage nous montre l’ampleur de ce talent, qui va vraiment bien au-delà du petit bonhomme symbole du festival Juste pour rire. Affiches, illustrations, photographies, caricatures, bandes dessinées, non seulement Vittorio a touché à plusieurs genres, mais on ne peut l’enfermer dans un seul style. 
Bien sûr, on retrouve certaines constantes dans son oeuvre — « couleurs franches, en aplats, ligne sûre souvent sinueuse », beaucoup de vivacité, comme le fait remarquer Choko — mais aussi des expérimentations graphiques et des abstractions, dont d’étonnantes formes géométriques dans des rapports annuels d’entreprise… 
Vittorio est partout : affiches de films (autant le À tout prendre de Claude Jutra que Deux femmes en or !), de festivals, de spectacles d’opéra, de théâtre, de bars et de restaurants, de pochettes de disque (d’Offenbach à l’Ensemble Claude-Gervaise), affiches militantes pour les Restos du coeur ou les expropriés de Mirabel, son oeuvre accompagne l’évolution du Québec ainsi que trois décennies de productions culturelles. 
Publié à l’occasion d’une grande exposition au Musée McCord de Montréal, l’ouvrage, très complet, représente en soi, indépendamment de l’exposition, la meilleure somme à ce jour de l’oeuvre de Vittorio.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire