jeudi 2 mai 2013

La Pastèque au Musée des beaux arts de Montréal

Simon Jodoin dans Voir:


La Pastèque, maison d’édition bien de chez nous fondée en 1998 et spécialisée dans la BD, fête cette année ses 15 ans… Et pas qu’un peu! En effet, pour célébrer ces années de créations indépendantes d’une qualité indéniable, les artisans des planches et de bulles feront leur entrée au Musée des beaux-arts de Montréal.

Ce projet d’exposition, que nous pourrons visiter dès le mois de novembre 2013 et jusqu’au 30 mars 2014, dressera une rétrospective de La Pastèque en rassemblant bien sûr des planches mémorables publiées par l’éditeur et issues de ses archives, mais aussi des créations originales commandées tout spécialement pour l’événement. Quinze illustrateurs seront appelés à s’inspirer d’œuvres de la collection permanente du MBAM afin de créer un nouvel ouvrage qui prendra place au sein de l’exposition. Un concept qui fait un peu penser à Big Bang, exposée au MBAM en 2011-2012.

Ainsi, une belle brochette d’illustrateurs contemporains entrera en dialogue avec le patrimoine muséal: Isabelle ArsenaultPascal BlanchetPaul BordeleauPascal ColpronCyril DoisneauPatrick DoyonJean-Paul EidPascal GirardRéal GodboutJanice NadeauMichel RabagliatiMarc SimardRémy SimardSiris et Leif Tande.

L’exposition autour des 15 ans de La Pastèque permettra sans doute de célébrer non seulement l’histoire de cette jeune maison d’édition qui multiple les bons coups (pensons à Paul, de Rabagliati, mais aussi Jane, le renard et moi, illustré par Isabelle Arsenault, ou encore le tout récent album de Réal Godbout, vétéran qui a revisité L’Amérique de Kafka), mais aussi de souligner le solide apport de la BD d’ici dans le domaine des arts visuels. On souhaite évidemment bonne fête à La Pastèque, mais on applaudit aussi, du coup, que les artisans de la BD soient exposés parmi les grands! Bravo!



Jean-Dominic Leduc dans Le Journal de Montréal:


Ce n'est pas tous les jours qu'un éditeur québécois de bande dessinée souffle ses quinze bougies. Depuis sa création, La Pastèque a fait preuve d'audace et d'inventivité. Rien d'étonnant, donc, que les éditeurs Martin Brault et Frédéric Gauthier s'associent au Musée des beaux-arts de Montréal afin de souligner l'événement en grand.







Après 15 ans de travail acharné, plus de 115 albums et d'innombrables prix, dont celui du public pour Paul à Québec lors du 37e Festival international de la bande dessinée d'Angoulême – une première dans l'histoire de notre bande dessinée! – La Pastèque fait son entrée au musée.

Car si feu le magazine Croc est à la base de la professionnalisation de l'édition de bandes dessinées au Québec dans les années 80, La Pastèque aura non seulement initié une nouvelle génération d'artistes, elle aura également su s'ouvrir sur le monde, dépassant largement les frontières de la belle province.

Festivités

15 artistes ayant marqué l'histoire de la maison d'édition ont été jumelés à une œuvre de la collection permanente du Musée des beaux-arts de Montréal afin de la réinterpréter. Isabelle Arsenault, Pascal Blanchet, Paul Bordeleau, Pascal Colpron, Cyril Doisneau, Patrick Doyon, Jean-Paul Eid, Pascal Girard, Réal Godbout, Janice Nadeau, Michel Rabagliati, Marc Simard, Rémi Simard, Siris et Leif Tande en étonneront plus d'un selon Jean-Luc Murray, Directeur du Musée.

J'ai eu l'immense privilège de jeter un œil aux originaux du vétéran Réal Godbout, qui revisite une gravure de Marc Aurèle Fortin, inspiré du récit de Robert Crumb A Short Story of America. Sublime mise en bouche qui n'augure que du bon.

À compter du 5 novembre prochain, jusqu'au 30 mars 2014, les visiteurs seront conviés à découvrir ces travaux inédits, en plus de multiples archives et artefacts de l'éditeur qui seront également exposés. Des ateliers et conférences seront offerts aux festivaliers et aux familles.

Aussi, La Pastèque lancera un copieux album anniversaire qui comprendra les projets exposés au Musée, ainsi que des œuvres choisies, créations inédites, entretiens et textes.

15 ans d’espoir

Pour Michel Rabagliati, auteur de la très populaire série des Paul, le succès de la maison d'édition est porteur d'espoir. «[...]Grâce à leur sérieux et leur vision, les éditeurs ont su construire quelque chose d'unique. Après 15 ans à publier de la bande dessinée, tout est possible. Ces festivités en sont la preuve.»

Ces deux jeunes libraires de la défunte boutique La Mouette Rieuse rue St-Denis ont eu l'idée folle de publier un premier album en 1998. Rien d'étonnant qu'ils veuillent partager ce succès avec le public et leurs lecteurs 15 ans plus tard.

La Pastèque ne fait pas qu'imprimer des livres, elle les édite. Une nuance qui non seulement les distingue de bien d'autres, mais qui les fera assurément passer à l'histoire du 9e art, avec un grand 9.

Info : www.lapasteque.com et www.mbam.qc.ca





Fabien Deglise dans Le Devoir:


Les auteurs et les personnages de La Pastèque 
entrent au Musée

Il y a eu Tintin, Astérix, et même Snoopy. Il y aura à l’avenir Red Ketchup, Jérôme Bigras, Boris et Paul. À l’occasion de son 15e anniversaire de naissance, la maison d’édition spécialisée en bande dessinée La Pastèque se prépare à faire entrer ses auteurs et leurs personnages au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) dans le cadre d’une exposition inédite. L’annonce en a été faite mardi par les deux institutions, qui se sont en choeur réjouies de cette grande première, dont les lignes claires - ou pas - vont être dévoilées l’hiver prochain dans les grandes salles du musée.

« Ce n’est pas rien de voir la bande dessinée québécoise au MBAM, a résumé Frédéric Gauthier, président de la maison d’édition à l’occasion d’une conférence de presse tenue au musée. C’est une reconnaissance importante, un événement qui va faire date dans l’histoire du 9e art d’ici. »

Figure de proue

Intitulée La Pastèque au musée, cette exposition doit ouvrir ses portes en novembre prochain pour six mois. Quinze bédéistes dont les oeuvres ont été publiées par la maison d’édition montréalaise vont y dévoiler des planches inédites liées à 15 oeuvres puisées dans la collection permanente du musée. Deux exemples : Réal Godbout, l’homme derrière le personnage de Michel Risque, s’est frotté à un paysage de Marc-Aurèle Fortin, alors que Michel Rabagliati, père de la série Paul, a cherché l’inspiration dans l’abstraction intitulée Tête de Joan Miró.

Isabelle Arsenault, Pascal Blanchet, Cyril Doisneau, Pascal Girard, Jean-Paul Eid, Leif Tande ou encore Rémy Simard, pour ne citer qu’eux, vont également prendre part à cette aventure au croisement de l’univers bédéesque et muséal, et dont le résultat va faire l’objet d’une partie du livre anniversaire que La Pastèque va publier cet automne pour témoigner des 15 années d’existence de cette petite maison d’édition qui n’a jamais cessé de grimper.

« Quinze ans, ce n’est pas un anniversaire majeur, a reconnu Frédéric Gauthier, mais pour nous, cela veut dire beaucoup : c’est un véritable exploit dans le monde de l’édition au Québec, particulièrement celui de la bande dessinée. »
Figure de proue de la bédé d’auteur, La Pastèque a vu le jour en 1998 sous la houlette de M. Gauthier et de Matrin Brault avec la publication d’un collectif intitulé Spoutnik 1. Les deux hommes étaient alors libraires à la Mouette Rieuse, un commerce spécialisé en bédé de Montréal - aujourd’hui disparu -, et avaient senti qu’un vent nouveau était sur le point de souffler sur ce genre littéraire au Québec, comme ailleurs, a rappelé le président de la maison d’édition. « Nous voulions créer un espace pour permettre aux nouveaux talents de s’exprimer », a-t-il indiqué.

L’intuition aura été bonne. En 15 ans, La Pastèque a contribué significativement à cette nouvelle vague en mettant sous presse pas moins de 140 albums, pour adultes comme pour enfants, et en récoltant plus d’une centaine de prix et reconnaissances à l’échelle internationale pour cette contribution éditoriale. La maison a également donné des ailes à des auteurs comme Paul Bordeleau, Pascal Colpron, Janice Nadeau, Siris, Marc Simard, mais surtout, a présidé à la naissance de Paul, souvent présenté comme le « Tintin du Québec », personnage désormais culte de la bédé québécoise et mis au monde par Michel Rabagliati.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire