jeudi 27 novembre 2014

« Vous êtes en feu! » sur le site ActuaBD


J'ai accordé une entrevue à Marianne St-Jacques le printemps dernier à l'occasion de la publication de mon livre Vous êtes en feu! aux éditions David. L'article a été posté hier sur le site ActuaBD.

Extraits et compléments d'information:

Votre dernier ouvrage, Vous êtes en feu, est paru cette année aux éditions David (Ottawa). Comment décririez-vous ce nouvel opus ?


Vous êtes en feu a été inspiré par une décision du gouvernement fédéral, qui a mis à pied 40 personnes au bureau de la traduction. Donc ces personnes reçoivent un courriel du gouvernement leur disant « you’re fired » et « vous êtes en feu ». Évidemment, ce ne sont pas eux qui ont fait la traduction, mais un sous-traitant. J’ai trouvé que c’était un bon titre de livre. Car je ne fais pas un recueil annuel. Ce sont trois ans de caricatures. Et j’essaie de trouver des titres qui peuvent attirer l’attention.

Le Droit, 18 août 2011

Avez-vous l’impression que votre métier est affecté par la crise de la presse, la convergence des médias, etc.?

J’ai l’impression qu’on est la dernière génération de dessinateurs de presse, comme on les connaît au Québec. Parce que, premièrement, ils n’ont pas entraîné de relève. On ne voit jamais de jeunes dessinateurs dans les pages éditoriales. Quand je prenais des congés, l’été, j’ai essayé de dire qu’on devrait donner du travail à des jeunes. Mais les jeunes auxquels ont avait fait appel, à l’époque, c’étaient Patrick Dea et Cédric Loth, qui sont dans la cinquantaine aujourd’hui. C’est donc assez difficile, parce qu’il faut qu’un dessinateur soit au courant de l’actualité, et puis ça demande un certain travail. Mais il y a Jacques Goldstyn qui fait des choses très intéressantes, et j’ai découvert un jeune dessinateur qui s’appelle Frédéric Fontaine qui dessine dans Québec Science. Il signe Fréfon. Il est excellent comme dessinateur.

Ce dessin publié dans Le Droit du 20 septembre 2010 a attiré les foudres du B'nai Brith qui m'accusait de laisser sous entendre que les juifs contrôlaient le gouvernement canadien en y dessinant une étoile de David dans l'horloge de la Tour de la Paix.



Lequel de vos dessins a suscité le plus de réactions, outre le scandale du B’nai Brith?

Il y a un dessin que j’ai fait quand L’Osstidcho* a eu 40 ans. On célébrait cet anniversaire dans les nouvelles, et tout d’un coup, de Québec, on voyait, au Colisée, le rassemblement eucharistique. Alors, eucharistie… hostie… Osstidcho, mon esprit n’a fait qu’un tour et j’ai fait une affiche psychédélique pour la réunion eucharistique. D’ailleurs, elle est dans le livre précédent (Sans dessin du prophète). J’ai reçu des plaintes, des plaintes et des plaintes. « Sacrilège ». J’étais content.

Le Droit, 17 juin 2008

* Spectacle mettant en vedette Robert Charlebois, Louise Forestier, Mouffe, Yvon Deschamps et le Quatuor du nouveau jazz libre du Québec, dont la première représentation a eu lieu le 28 mai 1968. L’Osstidcho est l’un des événements culturels marquants de la Révolution tranquille au Québec.


AJOUT

François Forcadell mentionne l'article sur son site Fait d'images.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire