vendredi 15 avril 2022

«Carnets de campagne»

 Florent Buisson et Alexis Marie sur le site La Montagne.


Ils sont un peu les héros Marvel d’un nouveau genre. Le crayon à papier à la place de l’épée, six auteurs de BD planchent depuis fin 2021, sur un ouvrage collectif pour raconter la présidentielle, dans les pas de huit des candidats.

« On y sera représenté par nos avatars, explique Lara, qui suit Jean-Luc Mélenchon. 

Ça permet d’assumer notre subjectivité, de ne pas être comme les dizaines de journalistes politiques. 

On peut aussi raconter les rapports de ces journalistes avec les équipes de candidats ; comment elles veulent fabriquer un récit, en mode “Alors, t’as vu comme c’était vachement bien, le meeting ?” 

On décrit ça, les accréditations presse, le mec de la sécu avec son bide, car c’est marrant. On n’est pas dans le reportage à 100 %. »

L’idée de la BD a été soufflée par l’un des coauteurs, Mathieu Sapin, expert des coulisses pour avoir suivi Hollande et Macron. 

« Je ne voulais pas refaire la même chose. Mais là, on est un petit groupe, c’est devenu un projet de copains, on a même un atelier pour travailler. »



L’appel entre Macron et Poutine, fin 2021, qui passe inaperçu…

Choisissant les événements qui « ont du sens » – un meeting, une émission de télé, une rencontre avec des militants –, ils racontent ce qui se joue devant eux, avec le recul du dessinateur et un degré de proximité différent selon le candidat. 

« Fabien Roussel, j’ai pu l’approcher de manière directe, à un mètre, tout le temps, précise Lara. Avec les Insoumis, c’est différent. Ils ne sont pas méfiants, mais plus organisés, dans le contrôle. »

Mathieu Sapin, lui, suit Emmanuel Macron, candidat déclaré depuis quelques jours mais qu’il accompagne par ailleurs, chaque trimestre, pour le magazine Zadig

Il jette un regard lucide sur cette drôle de campagne, prise dans l’étau de la guerre en Ukraine. 

« Les candidats ne sont pas sur un pied d’égalité. À Poissy, ce lundi, Macron a lâché, comme ça, qu’il venait de parler avec Biden et Xi Jinping… Mais j’ai aussi noté qu’à la fin, pour se démarquer de Zemmour, il a remercié les journalistes qui le suivent ! ».

Sapin croque la campagne de Hollande


"Le dessin, c'est notre super pouvoir !"

Les dessinateurs auront 240 pages pour tout raconter, avec chacun le même espace. 

Ils écrivent et dessinent au fur et à mesure, revenant parfois sur un croquis, des semaines plus tard… 

« J’ai repris un dessin du 7 décembre, alors que j’étais avec Macron dans un petit village à côté de Bourges, poursuit Mathieu Sapin. 

Et à un moment, il me parle d’un appel international avec Poutine, sur l’Ukraine. Je me dis que ça n’a pas grand intérêt… 

Depuis, j’ai rajouté une page dessus, car c’était déjà là. On doit raconter le présent avec le plus de recul possible, c’est schizophrénique. »

D’où l’impression de montrer, mine de rien et à leur façon, un moment d’Histoire. 

« C’est super excitant d’avoir le privilège de voir cela, abonde Morgan Navarro, qui suit Le Pen et Zemmour. 

Je ne sais pas ce qui restera du “phénomène Zemmour”, mais c’est fascinant à suivre. »

« L’objectif, c’est que le livre qui décrit cette comédie humaine, entre les équipes, les journalistes, les communicants, les rapports de domination, puisse être relu dans deux ans, toujours en se marrant
, sourit Lara. […] 

C’est difficile d’entrer en contact avec ces gens, alors on leur fait un petit dessin, et là, c’est le jour et la nuit… C’est notre super pouvoir ! » 

Carnets de campagne
Mathieu Sapin, Louison, Dorothée de Monfreid, Kokopello, Morgan Navarro et Lara
Seuil et Dargaud
240 pages
EAN : 9782205203271
sortie le 10 mai

À lire également:

«Élections présidentielles 2022 : la BD en campagne» sur le site ActuaBD.

(de g. à dr.) : Mathieu Sapin, Louison, Morgan Navarro, Kokopello, Lara et Dorothée de Monfreid.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire