jeudi 23 janvier 2020

Comment continuer à faire vivre le dessin de presse ?

Sur le site de Cartooning for Peace.


Comment continuer à faire vivre le dessin de presse si l’on assassine ou emprisonne ses auteurs ? Si, face aux polémiques qu’il peut soulever, les rédactions abdiquent et cessent d’en publier dans les journaux papier et les médias en ligne ? 

Si certains se sentent « offensés » par des images et se mettent à dicter les nouvelles lois de la censure et de l’ordre moral ? 

Cette rencontre est organisée par la Fondation Jean Jaurès et Cartooning for Peace avec le soutien de la Commission nationale française pour l’Unesco.

Ce langage si spécifique qu’est le dessin de presse va-t-il devenir un jour une langue morte ? Le dessin de presse serait-il devenu à ce point un patrimoine en danger qu’il faudrait préserver, au risque – paradoxal – de le « sanctuariser »

Impossible de s’y résoudre quand on sait à quel point dessinateurs et dessinatrices de presse, partout dans le monde, sont de courageux garants de notre liberté de penser, de nous exprimer, de réfléchir, de débattre, de rire, de vivre ensemble…

Comment faire vivre le dessin de presse… Cela ne revient-il pas, au fond, à s’interroger sur les moyens de faire vivre la démocratie ? Le dessin de presse a donc encore de l’avenir. Et nombreux sont les acteurs qui défendent sa vitalité essentielle.

Un débat réunira :
  • Xavier Gorce, dessinateur au Monde, porteur de la déclaration d’Addis Abeba pour le dessin de presse,
  • Juin, dessinateur à Charlie Hebdo,
  • Kak, dessinateur à L’Opinion, président de Cartooning for Peace,
  • Virginie Lepetit, rédactrice en chef adjointe de Courrier International,
  • Maryse Wolinski, journaliste et écrivain,
et sera animé par Vladimir Vasak, journaliste à Arte.

Entrée libre sur inscription dans la limite des places disponibles en cliquant à ce lien

Consulter l’événement sur le site de la Fondation Jean Jaurès

Aucun commentaire:

Publier un commentaire