mercredi 2 novembre 2011

Incendie criminel à «Charlie Hebdo»

L'attentat contre les locaux de «Charlie Hebdo» défraie les manchettes.

Article repiqué du site «Fait d'images»

Incendie tragique à Charlie Hebdo
2 novembre 2011 à 7 h 57
Les nouveaux locaux de Charlie Hebdo ont été incendiés dans la nuit du 1er au 2 novembre suite à un jet de cocktail molotov. Le site Internet du journal a lui aussi été attaqué  (Hacked by Mn9) et une page islamiste s’affiche à l’écran qui diffuse des chants religieux.
Depuis l’annonce de la parution du numéro spécial intitulé «  Charia Hebdo » (voir blog du 31.10.2011), les réseaux sociaux Twitter, FaceBook, étaient en ébullition et la polémique- pour ou contre -  faisait rage.
Interrogé par France Info, Charb le directeur du journal indique « “Là on ne peut pas faire un journal”. A propos de la publication de l’hebdomadaire a semaine prochaine il précise “On ne sait pas comment on va se débrouiller mais on le fera. Il n’est pas question de renoncer suite à ce genre de violence.”
Charlie Hebdo/Charia Hebdo est en vente ce matin dans tous les kiosques.
En video les nouveaux locaux de Charlie Hebdo avant l’incendie criminel.

Mise à jour du site «Fait d'images»:

Siné mensuel soutient aussi Charlie Hebdo
2 novembre 2011 à 21 h 14
De Christine Boutin, à Claude Guéant, en passant par François Hollande, Bertrand Delanoë, Marine Le Pen, Jean-François Copé, Jean-Luc Mélenchon, etc., etc., les hommes politiques de tous bords et la presse, ont unanimement condamné l’incendie criminel des locaux du journal satirique Charlie Hebdo.
Même Siné mensuel a publié ce communiqué :
« Bien que nos rapports soient assez tendus, il va sans dire que toute la rédaction de Siné Mensuel trouve dégueulasse et inadmissible l’incendie des locaux de Charlie Hebdo par des extrémistes dégénérés. Nous serons toujours du côté de ceux qui conchient toutes les religions. La rédaction »
La rédaction de Charlie Hebdo a été accueilli par Libération pour lui permettre de préparer le numéro de la semaine prochaine.
A propos des auteurs de cet incendie Le Monde écrit :
« Pour le moment, l’enquête est en cours et tous sont prudents. « On ne sait pas qui a fait ça. Dans ce numéro, il y a un article sur les catholiques intégristes aussi », précise le dessinateur Riss, qui ajoute : « On a reçu quelques menaces sur Facebook les jours précédents. Il y a toujours eu des crispations autour de Charlie Hebdo, mais on n’aurait jamais imaginé cela. » Et lorsqu’on lui demande s’il a peur désormais, il rétorque sans hésiter : « Non.  A titre personnel, je n’ai pas été choqué mais surpris et nous voulons savoir qui a fait ça. Cela peut être l’extrême-droite, des fanatiques… » »
Effet collatéral de cet évènement, mercredi jour de parution, plus aucun numéro de Charlie Hebdo n’était disponible chez les marchands de journaux de la région parisienne.  D’après Libération un retirage est prévu.

Encore sur le site «Fait d'image»:

Charlie Hebdo dans Libération

3 novembre 2011 à 9 h 05
Charlie Hebdo spécial Charia Hebdo sera à nouveau dans les kiosques dans les prochaines heures.
En attendant le quotidien Libération qui a offert l’hospitalité de ses locaux à la rédaction de l’hebdomadaire publie le 3 novembre 2011 un numéro spécial avec une couverture signée Catherine Meurisse et un supplément de 4 pages consacrées à l’incendie du journal. Son directeur Nicolas Demorand écrit :
« Après la destruction de leurs locaux, inviter Charlie Hebdo à s’installer à Libé, ouvrir nos colonnes, prêter des ordinateurs étaient des gestes d’élémentaire confraternité. Il n’était pas question que l’hebdomadaire satirique soit absent des kiosques la semaine prochaine. Le symbole aurait été aussi sinistre que cette image sans précédent: un journal totalement détruit par le feu, en plein Paris. »
Contrecoup de ce que Jean-François Copé qualifie « d’attentat », Charlie Hebdo bénéficie d’une couverture médiatique sans précédent  – articles, vidéos sur Internet, reportages dans tous les journaux télévisés -, et on a même pu voir toute une partie de l’équipe au Petit journal de Yann Barthès sur Canal +.
Le site Internet lui n’est toujours pas opérationnel et c’est maintenant au tour du compte FaceBook de l’hebdo a être submergé de messages hostiles.
A voir, une video diffusée sur le site Internet de Libération avec un commentaire du dessinateur Wolinski qui laisse perplexe (avec toutes nos excuses pour les publicités qui précèdent la vidéo) .



Encore sur le site «Fait d'image»:

Charlie Hebdo sous protection policière et privé de Facebook

4 novembre 2011 à 9 h 05
100 000 exemplaires de Charlie Hebdo / Charia Hebdo seront distribués dans les kiosques à journaux dès le vendredi 4 novembre.
Charlie Hebdo ouvre également un blog sur Internet à cette adresse
Dans un texte intitulé « Les SDF du Net » on apprend que Facebook a fermé volontairement le compte du journal. Charlie explique :
«  Les locaux de Charlie ont brûlé. Le site de Charlie, harcelé par les hackers, est hors-service. Et voilà que le compte Facebook de Charlie, dont la page Officielle est inondé de menaces islamistes, est bloqué par le site, sous prétexte, ô découverte, que Charlie Hebdo n’est pas une « vraie » personne. Facebook trouve également que la Une publiée par Charlie contrevient aux règles d’utilisation du site qui, précise-t-on dans un message surréaliste, interdisent « les publications avec des contenus graphiques, sexuellement explicites ou avec des corps trop dénudés ».
Comme ce fût le cas en 2006 après l’affaire des caricatures de Mahomet, plusieurs membres de la rédaction de Charlie Hebdo ont été placés sous protection policière, notamment ceux qui se sont beaucoup exposés dans les médias pour commenter l’incendie criminel qui a ravagé les locaux du journal.
Des menaces de mort ont également été proférées contre la société belge Bluevision, qui gère l’hébergement du site Internet du journal. Celui-ci est toujours hors service. 
Selon Valérie Manteau, responsable du site à Charlie  Hebdo, citée par Le Parisien, « Soit la police les rassure et on parvient à les convaincre de le remettre en ligne, soit on change d’hébergeur ».
Selon le nouvelobs.com, le piratage du site de l’hebdomadaire, a été revendiqué par des hackers turcs, Akincilar. Valérie Manteau a aussi précisé que la page Facebook de Charlie Hebdo serait fermée aux commentaires extérieurs et que « la police est en train de récupérer des données sur ceux qui ont posté des menaces de mort. Dès qu’ils auront fini, on fermera la page aux commentaires ».


Encore sur le site «Fait d'image»:

Des dessinateurs soutiennent Charlie Hebdo

4 novembre 2011 à 14 h 43
Les dessinateurs du site Rue89.com et de l’associationCartooning for Peace expriment en dessins et sur leurs sites Internet respectifs leur soutien à Charlie Hebdo.
Chimulus, Na !, Manu, Baudry, Large, Kroll, Rodho, Bauer, Coco, Peb et Fox, Olivier Lascar, Soph, Mykaïa, pourRue89.comVadot (Belgique), Kroll (Belgique), Kap(Espagne), Dilem (Algérie), Kianoush (Iran), Jiho (France),Chappatte (Suisse), Glez (Burkina),  Cécile Bertrand(Belgique), Avi Katz (israël) pour Cartooning for Peace. Quelques-uns de ces dessins ont été  également diffuséssur le site Internet du Monde.
En illustration le dessin de Plantu paru à la Une du quotidien Le Monde.


D'autres articles:
Le Parisien annonce la polémique et décrit le contenu.
Solidarité avec Charlie Hebdo: le quotidien Le Monde clame son soutien à l'hebdo satirique 
Piratage du site de Charlie Hebdo dans le Nouvel Observateur.
On parle de l'incendie même au Québec sur le site de La Presse.
Un regard critique de Rue89.
Quelques caricatures publiées dans «Charia Hebdo» sur le site du Monde.
«Les-dessins auxquels vous avez-echappé» dans Libération.
Diaporama: les dessinateurs solidaires de Charlie Hebdo sur rue 89.
«Facebook prêt à bloquer la page de Charlie Hebdo"» par Reporters sans frontières.
Une analyse du dessin de presse sur Rue89.


Les réactions en dessin:

Damien Glez (Burkina Fasso)
Ali Dilem (Algérie)
Na! (France)

Chappatte (Suisse)

Mon grain de sel:


 Le Droit, 5 novembre 2011    

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire