jeudi 5 octobre 2017

Vers des États généraux du dessin de presse ?

Sur le site de Caricatures et caricature.



Lors du 36e Salon de Saint Just le Martel, les dessinateurs Jacquette et Liniger (fondateurs de l’agence Studio-irrésistible), ont organisé une réunion sur le thème des États généraux du dessin de presse. 

Fort du succès rencontré par l’exposition « La presse en liberté » organisée avec leur concours à l’Unesco en mars 2017, les deux dessinateurs proposent de doter la profession d’un outil permettant de défendre à l’échelle mondiale les dessinateurs de presse, durement visés en 2015 en France, mais dans bien d’autres pays du monde également.

Des États généraux du dessin de presse se tiendraient dès le mois de mai 2018, avec des rendez-vous semestriels pour, d’ici trois ans, faire un bilan d'étape et envisager la poursuite ou non du questionnement. 

Ces États généraux s'intéresseraient notamment au statut du dessinateur, à l'éducation au dessin de presse des jeunes comme des adultes dans les différentes régions et cultures, aux modèles économiques, à la protection des dessinateurs en danger, etc.

La réunion s’est tenue sous le patronage de Gérard Vandenbroucke, fondateur et président du Salon de Saint Just Le Martel, en présence d’une vingtaine de dessinateurs et de personnalités dont Plantu (France), Kichka (Israël), Gueddar (Maroc), Cagle (USA), Trax (France), etc.

Jacquette et Liniger ont indiqué à l’assistance que cette initiative était soutenue par les diplomates de France et de Suisse et visait à réunir les différents acteurs de la profession et même au delà (patrons de presse, associations, politiques, journalistes, ...). 

L'opportunité d'inviter les politiques ou des figures de la vie culturelle (artistes, rappeurs...) dans ces États généraux a été discutée.
L’assemblée s’est montrée enthousiaste à l’idée d’œuvrer à la tenue de ces États généraux du dessin de presse.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire