mercredi 20 juin 2012

« La fin du monde ... en caricatures! » (dans La Presse)

Éric Clément dans La Presse.

Couvrant 150 ans d'actualité, le musée McCord expose, dès demain et jusqu'au 26 janvier 2013, quelque 175 dessins de 16 caricaturistes québécois, dont 11 sont toujours actifs. Un panorama exceptionnel sur la liberté du coup de crayon au Québec.

L'exposition La fin du monde...en caricatures! couvre les thèmes de la guerre, de l'environnement, des fléaux planétaires, de l'actualité locale, de la politique nationale, etc. Le musée réalise cette présentation grâce à ses acquisitions régulières de caricatures. McCord possède la deuxième collection en importance au Canada, après Bibliothèque et Archives Canada.

Parmi les caricaturistes qui font l'objet de l'exposition, citons Serge Chapleau (La Presse), Garnotte (Le Devoir), Aislin (The Gazette), Pascal (The Gazette, Le Trente), Godin (Voir), Beaudet (Journal de Montréal), Côté (Le Soleil) ou Fleg (Yahoo! Québec). Plusieurs étaient présents, hier, à l'inauguration de l'exposition.

Les caricatures sur le thème de la guerre sont nombreuses et expriment des opinions marquées. Comme celles de John CollinsThe Gazette de 1939 à 1973), qui évoquent la Seconde Guerre mondiale. Ou celle d'Aislin dans The Gazette du 2 février 2007 où une étoile de David formée de missiles est accompagnée du mot Shalom (paix).

Serge Chapleau a aussi frappé fort, après le drame du 11 septembre 2001, en dessinant un George W. Bush ahuri devant un échiquier où les deux petites tours sont écroulées et en flammes. On peut aussi voir sa caricature L'incroyable menace de l'Irak où il a dessiné un Saddam Hussein bien peu terrifiant qui fait un pied de nez combiné à un doigt d'honneur.

Le printemps arabe

Créée en 1972, la caricature d'Aislin où l'ex-président Richard Nixon mange la Terre en compagnie de son fidèle Henri Kissinger est également savoureuse. Quelques caricatures évoquent aussi le printemps arabe. Fleg a dessiné le drapeau syrien pour faire nager Bachar al-Assad dans la partie rouge (sang) de la bannière.

La chute de Ben Ali, Moubarak et Kadhafi est bien rendue par Pascal, qui a fait passer leur tête en sable à travers trois sabliers. Le temps passe. Les dictateurs font aussi leur temps.


Un columbarium a été installé pour rendre hommage aux personnalités disparues qui ont fait l'objet de caricatures. Pour Lady Di, la caricature de Godin représente un appareil photo devenu une arme encore fumante. Pierre Bourgault a été représenté par Garnotte en 2003 avec la fumée de sa cigarette qui dessine une fleur de lys.

Le musée a demandé aux humoristes de créer une oeuvre inédite pour l'exposition. Beaudet a ainsi dessiné La fin de monde en 2012 avec un policier de Montréal qui lance: «Je déclare cette exposition de caricatures du musée McCord illégale!»

«Leurs dessins en disent souvent plus long qu'un éditorial, dit Christian Vachon, conservateur du musée et commissaire de l'exposition. Ils maîtrisent l'art instantané de révéler un problème ou une situation. Ce sont des journalistes à part entière.»

La technologie

La technologie a fait évoluer le travail des caricaturistes, a dit Garnotte à La Presse, hier. «Je travaille encore à la plume et à l'encre, mais bien des confrères dessinent avec une tablette graphique», ajoute le caricaturiste du Devoir.

Les visiteurs de l'exposition pourront découvrir aux côtés des caricatures plusieurs dizaines d'autres dessins sur des écrans tactiles ainsi que des extraits vidéo et des bustes de personnages qui ont fait très souvent l'objet de caricatures, notamment René Lévesque, Pierre Elliott Trudeau ou encore Jean Charest.

__________________________________________________________________________
La fin du monde... en caricatures! Musée McCord Du 20 juin 2012 au 26 janvier 2013


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire